newwworld Index du Forum
newwworld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le rêve cauchemar!!! et autre conte

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Café littéraire -> Création littéraire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fouad
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 288
Localisation: elksiba
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 288
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 18:37 (2011)    Sujet du message: Le rêve cauchemar!!! et autre conte Répondre en citant

Le rêve cauchemar        

        
                            Un jour printanier, je me promenais dans la forêt, il faisait très beau, les champs verdâtres, les longs arbres de la forêt m’offraient un abri frais du soleil qui lançait des rayons très chauds. Ce beau temps m’a sombré dans un sentiment irrésistible, il a possédé mon cœur, mes sentiments et m’a plongé malgré moi dans une mer de songeries et de contemplations illimitées.     Soudain une idée traversa mon esprit, elle me proposa d’aller se plonger dans le lac proche de la place dans laquelle je m’assois. Même si le temps est très beau, mais il faisait très chaud qu’une sensation profonde me pousse à chercher une fraicheur si douce et attendrissante. Je me levai si tôt que cette idée car c’était un besoin imposé par la température très haute que les sauterelles font entendre une stridulation très forte. Je marchais dans la forêt en prenant la direction du lac, je voyais les arbres, les fleurs et les herbes qui m’accompagnaient le long de mon chemin, mon ombre qui se mêle avec celui des arbres pénétré des rayons du soleil créant un tableau très attirant.    Devant le lac, la fraicheur dont j’ai besoin me toucha maintenant la peau, elle m’attira comme un paradis terrestre et inouï qu’on ne peut plus refuser. Sans hésiter je me plongeai, l’eau combla mon corps, rafraichit et baissa ma température très élevée et m’engagea dans un univers de bonheur et de satisfaction.    Aussitôt je me senti anormal, je vis que je ne suis plus humain, je ne vis ni mes mains ni mais pieds, je senti mes yeux ouverts à l’intérieur de l’eau, je ne pus plus toucher ma tête, je perdis le pouvoir de moi-même. Je nageai avec souplesse, ce n’était pas de ma nature, je ne nageais plus de cette manière.    Soudainement je vis une lumière qui s’approcha de moi, je ne sus plus ce que c’est, les seconde passèrent et la lumière continue à s’approcher. J’eus une peur mêlée d’un sentiment de plaisir en voyant cet être étrange arrivant. Après peu de temps, elle fut devant moi et sitôt une voix caverneuse me parla en disant : « que fêtes-vous ici ? » ; moi, stupéfié, je ne sus plus que dire et que répondre, elle reprit la parole : « que fêtes-vous ici ? C’est avec vous je parle. » ; Je repris mon courage et je répondis : « je nage » ; elle me dit : « ce lac est le notre et vous n’avez pas le droit d’y nager, et puisque vous nous n’avez pas respecté, nous vous avons métamorphosé en un poisson, par conséquent vous ne pourrez plus sortir de ce lac, sauf si vous m’assurez de ne plus faire tel une autre fois.» ; perturbé et envahi d’une peur atroce je lui demandai : « comment j’y peux sortir ? » ; elle m’appelle : « Fouad ! Fouad ! Il fait beau ce matin aller éveilles-toi, il te reste juste vingt minutes » ; c’est ma cher mère, elle m’a sauvé de ce rêve cauchemar.
               
                                                                                                                      petit conte de Fouad AIT HADDOU                   
      
                                                                                                          
                  











Mon cœur ne m’a pas dit que mon fils est indigne.    
Conte amazigh   
écrit par AIT HADDOU Fouad   









         Il était une fois une femme qui s’appelait Itto BERRI vivant avec sont mari, Hamad OUALI, dans une terre déserte loin du village.       Un jour, Hamad OUALI, durant un voyage à pied, il a traversé une forêt très dangereuse où il n’y a plus de traces des êtres humains. A un moment donné, il se voit perdu et il ne se rappelait plus de la route en pleine nuit. La peur dominait son cœur et son esprit. Soudain, un lion l’attaqua et le dévora avec voracité.                                                                                                                                                                                                                           Itto BERRI attendait en vain le retour de son mari, elle était enceinte, elle ne savait plus la direction qu’a prise son mari. Elle demeurait dans sa maison en attendant son retour jusqu’au jour de son accouchement. Elle donna naissance à un garçon qu’elle nommait Aabi.                                                                                                                                                                                                                                            Elle travaillait dure pour subvenir aux besoins de son enfant. Elle faisait l’élevage des chèvres et des moutons, elle était mère, bergère et bucheronne. Des années passèrent et Aabi devint adulte. Itto décida de lui trouver une épouse, laquelle épouse aidera la mère dans les travaux de la maison.                                                                                                                                                                                                                                 Ils travaillaient ensemble, Itto, le fils et son épouse. Après des années, Itto perd sa force et elle ne pouvait plus bouger de sa place. Alors le fils et son épouse travaillaient seuls, cette situation n’était pas acceptable de la part de l’épouse qui éclata sa colère en disant à son époux : «  je ne peux pas soutenir ta mère toute ma vie, soit tu la chasse soit c’est moi qui sortirai » ; il répondit  avec étonnement : «  mais qu’est-ce que tu veux que je fasse?, c’est ma mère et je ne peux pas la chasser » ; elle répliqua avec regret :  «  soit moi soit elle dans cette maison».                                                                                                                                                                                                                                      Un jour et après de très longues discussions, elle a pu le persuader de voir comment chasser sa mère de la maison. Il a proposé à sa mère d’aller avec lui chercher un « fkih » afin de la guérir. Après un long voyage il a trouvé une cave, servant à réserver le blé et toute sorte de  nourriture, vide et il la jeta dedans son pitié.                                                                                                                                                                                                                                 Après un mois, il a décidé de visiter la cave pour savoir si sa mère est morte ou non. Quand il fut devant la cave profonde et sombre, il appela sa mère avec son non : « Itto BERRI ! » ; et elle répondit avec une voix très exténuée : « oui je suis là » ; et il lui dit : « je vous apporte une mauvaise nouvelle » ; elle répliqua : « laquelle ? » ; il dit : «  ton fils Aabi est décédé » ; et elle se mit à sangloter. Lui, stupéfié en entendant sa mère, qu’il a jeté avec ses mains dans la cave, sangloter, il lui dit : « pourquoi vous pleurez pour la mort de ton fils indigne ? » ; elle répondit du fond de son cœur : «  mon cœur ne m’a pas dis que mon fils est indigne ».                                                                                                                                                                                                                               Le fils, profondément touché par le discours de sa mère, retira sa mère à l’aide de l’un de ses amis et la ramena à la maison et imposa à son épouse de la soutenir. Et parce qu’elle n’a pas pu faire ce travail avec assiduité et continuité, son mari la chassait de la maison et il restait à la compagnie de sa chère mère.    
 
 
         
            
 
 
 
 
 

_________________
toujours!!!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 18:37 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Café littéraire -> Création littéraire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com