newwworld Index du Forum
newwworld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La poétique du Parnasse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Littérature XVIIIème et XIXème siècle -> XIXème siècle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fouad
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 288
Localisation: elksiba
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 288
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim 19 Juin - 14:39 (2011)    Sujet du message: La poétique du Parnasse Répondre en citant

La Poétique du Parnasse  
 
A- Le culte du travail     
      La poésie pour les Parnassiens est un art ; elle réclame l’apprentissage d’une technique et l’exigence de l’effort. Le poète, souvent comparé à un sculpteur, doit transformer une matière difficile, le langage, en beauté, grâce à un patient labeur. Ce qui prime, ce n’est donc pas l’inspiration, mais le travail sur la forme. De fait, les poètes parnassiens ne transigent pas avec la rime, avec le respect des formes fixes et des règles de la poésie classique. Ils insistent sur le respect des contraintes.

B- La religion du Beau

      Grâce à la perfection formelle permise par le travail, peut être approchée l’idéal parnassien : l’irréprochable beauté. Les poètes parnassiens cherchent l’équilibre des formes. La poésie n’est pas un divertissement, elle vise à atteindre les sommets de l’art. Elle est ainsi destinée à une élite cultivée, seule susceptible de la recevoir et de la comprendre.

« L’art, dont la Poésie est l’expression éclatante, intense et complète, est un luxe intellectuel, accessible à de très rares esprits. »
                                                                                                                                             Leconte de Lisle, en 1864

      La fréquentation de la beauté crée une aristocratie du goût qui, détournée des réalités triviales du monde, suppose un mépris du bourgeois et de la société. Indifférent à l’argent, à la politique et aux progrès scientifiques, le poète parnassien voue un culte à l’art pur, fondé sur l’érudition et la maîtrise technique.

C - Le refus du lyrisme

      La poésie parnassienne se veut « impassible » ; ce n’est pas le lieu de l’épanchement des sentiments et des états d’âme du poète (contrairement à la poésie romantique) ; elle rejette les excès de la sensibilité. De là une poésie neutre, distanciée, nourrie d’exotisme ou du froid héritage de la mythologie (voir par exemple le « Prologue » des Poèmes saturniens).

_________________
toujours!!!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Juin - 14:39 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Littérature XVIIIème et XIXème siècle -> XIXème siècle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com