newwworld Index du Forum
newwworld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'Odyssée d'Odysseus

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Mythologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
zakaria
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2011
Messages: 411
Localisation: Béni Mellal
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
Point(s): 414
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 15:10 (2011)    Sujet du message: L'Odyssée d'Odysseus Répondre en citant

L'Odyssée d'Odysseus

Après la chute de Troie, on pourrait croire que tout est bien qui finit bien pour les Grecs. Eh bien
pas du tout! En rentrant dans une des salles du palais de Priam, ils ont osé porter la main sur
Cassandre, l'étrange devineresse, alors qu'elle faisait ses dévotions a Athéna. Furieuse, Athéna met
Poséidon de son côté et il déchaîne une tempête si terrible que nombreux sont les Grecs qui
périssent dans les flots impitoyables. Mais comme Athéna a toujours eu une affection particulière
pour Odysseus, elle lui réserve à lui un sort moins définitif: il aura à subir un certain nombre
d'épreuves avant de retrouver sa chère Ithaque, son île bien-aimée. Mais quelles épreuves !

1. Le mal des fleurs

Odysseus vient donc de quitter le rivage de Troie quand les vents sauvages commandes par
Poséidon se lèvent. Alors que la plupart des bateaux grecs sont mis en pièces, Odysseus et son
équipage dérivent pendant neuf jours et neuf nuits sur la mer déchaînée. Ils finissent par échouer
sur une grève. Là, d'étranges habitants s'empressent de leur offrir à manger des fleurs de lotus.
Parmi les compagnons d'Odysseus, les plus affamés se jettent dessus. Mal leur en prend. Ils
oublient instantanément tout leur passe et n'ont plus qu'une idée: rester dans l'île des mangeurs de
lotus, les Lotophages. Voyant cela, les autres ne pensent plus au contraire qu'à en partir! Ils
doivent enchaîner leurs compagnons envoûtés par les Lotophages, pour rejoindre les navires qui
mettent aussitôt a la voile.

2. Une évasion à quatre pattes

Dans l'île suivante, ils abordent en espérant trouver un peu de calme. Odysseus part en
reconnaissance avec douze de ses compagnons. Apercevant une caverne, ils y pénètrent. Personne
ne s'y trouve mais elle semble appartenir à un homme prospère car elle est splendide, vaste,
profonde. Tout au long des parois, dans des enclos, une foule de chevreaux, d'agneaux. Sur des
étagères s'empilent des fromages. Tout à coup, un bruit de tonnerre les fait sursauter. Odysseus et
ses compagnons aperçoivent avec horreur un géant impressionnant plus haut qu'une montagne,
avec un seul oeil rond au milieu du front. C'est le monstrueux cyclope, Polyphème. Apercevant les
compagnons d'Odysseus, il en saisit aussitôt un dans chaque main et lui fait jaillir la cervelle en
écrasant son crâne contre le sol. Lentement, il se régale. Puis repu de cet affreux festin, il s'endort
et se met à ronfler.
Mais Odysseus ne peut sortir car Polyphème bouche l'entrée. Il doit assister, quelques heures plus
tard, au déjeuner de Polyphème qui se compose de la même chose que son dîner. Enfin, le cyclope
sort, emmenant ses troupeaux, bouchant la caverne. Odysseus a un plan. Il prend un énorme
madrier: avec ses hommes, ils en taillent la pointe et la font rougir au feu. Quand le cyclope
revient, il mange à nouveau deux des hommes d'Odysseus. Et pendant le sommeil d'ivrogne qui
suit, Odysseus lui plonge la pique enflammée dans l'oeil unique, et il tourne. Le cyclope pousse un
effroyable rugissement. Il se rue d'un coté a l'autre de la caverne, ne trouve personne... puis, il
repousse la dalle de pierre qui ferme l'entrée de la caverne. Mais, là encore, Odysseus a un plan...
Au matin, quand le cyclope tâte le dos de tous ses moutons pour s'assurer qu'aucun d'eux ne porte
un homme, pas une seconde, il ne pense à leur tâter le ventre. Car c'est là qu'Odysseus et ses
compagnons sont accrochés, dans la laine des énormes moutons. Enfin dehors, ils sautent à terre et
s'enfuient jusqu'à leurs navires où les amarres souquent ferme pour gagner au plus vite la pleine
mer .

3. Plein vent sur les géants

Mais les épreuves ne sont pas finies. La suivante, c'est le pays des vents. Eole leur voulait-il
vraiment du mal lorsqu'il donne à Odysseus en guise de cadeau de départ un sac de cuir dans
lequel il a enfermé tous les vents des tempêtes ? Ne savait-il pas, le dieu Eole, que les hommes
sont incapables de résister à la curiosité d'ouvrir quelque chose qui est fermé ? Certainement, il le
savait. En tout, cas, quand les mains d'Odysseus délient le petit cordon qui tient le sac fermé, le
navire est pris dans la plus furieuse des tempêtes. Finalement, ils aperçoivent la terre et
parviennent à mettre le cap dessus. Mais les malheureux auraient mieux fait de rester sur la mer
déchaîné, parce qu'aussitôt qu'ils mettent le pied sur l'île, ils sont attaqués par les abominables
Lestrygons qui sont des géants cannibales et qui commencent aussitôt à dévorer les compagnons
d'Odysseus. Il ne reste aux survivants qu'à fuir.

4. Circé au terrible pouvoir

Enfin, les voilà dans l'île de Circé. Cette femme va-t-elle leur apporter douceur et gentillesse ? Pas
du tout. C'est une magicienne aux terribles pouvoirs et elle s'amuse, dès qu'elle les voit, à
transformer les premiers hommes d'Odysseus en charmants petits cochons noirs! Heureusement
alors qu'Odysseus vole à leur secours, il rencontre Hermès qui lui donne une herbe magique
capable de rompre les maléfices de la magicienne. Après avoir bu une décoction de cette herbe,
Odysseus se présente devant Circé et menace de la transpercer de son épée si elle ne délivre pas à
l'instant ses compagnons. Circé est si étonnée de voir Odysseus lui résister... qu'elle en tombe
amoureuse sur-le-champ. Elle délivre tout le monde et une douce vie commence pour Odysseus et
ses compagnons, tellement douce q:u'ils la font durer une année entière.

5. Le grand égorgement

Au bout d'un an, une nouvelle épreuve les attend, peut-être la plus terrible de toutes: Odysseus doit
descendre au Royaume des Morts afin de trouver le vieux devin Tirésias. Il n'existe qu'un moyen
de faire revenir à soi les morts: le sang, car toutes les âmes sont possédées d'une soif insatiable de
sang. Odysseus égorge donc des centaines de moutons et remplit un puits entier de leur sang. Les
esprits entourent le puits en foule. Il voit Achille, Ajax. Mais Odysseus les maintient à distance
jusqu'à ce qu'il aperçoive enfin le fantôme de Tirésias.

6. Les sirènes de la mort

Circé l'a averti de l'épreuve qui les attend maintenant : longer l'île des Sirènes! Elle a même dit à
Odysseus ce qu'il fallait faire pour échapper à leur emprise. Les Sirènes ont des voix douces et
harmonieuses qui font tout oublier à celui qui les entend et l'entraînent finalement à la mort. Les
squelettes blanchis de ceux qu'elles attirent s'entassent sur leur île. En approchant de l'île des
Sirènes, Odysseus distribue à son équipage de la cire pour s'en boucher les oreilles, avec
interdiction formelle de l'enlever tant qu'il n'en aura pas donné l'ordre. Lui-même, Odysseus, meurt
d'envie d'entendre ces voix si fameuses. Il demande à ses matelots de l'attacher solidement au mât.
Et le navire va, passe et n'est pas englouti. Les voix sont tellement extraordinaires et hors de
l'humain que le coeur d'Odysseus se serre de désir. Mais les cordes sont solides et le danger est
conjuré.

7. Les gouffres et les goinfres

Un nouveau péril les attend: les gouffres de Charybde et Scylla. L'un aspire, l'autre engouffre.
Grâce à Athéna, Odysseus réussit à éviter la terrible passe. Mais l'épreuve est si rude que six
hommes y perdent quand même la vie. A l'escale suivante, l'île du Soleil, les hommes se
conduisent avec une incroyable folie. Affamés, ils égorgent les Boeufs sacrés du Soleil pendant
qu'Odysseus est absent. A son retour, en voyant que les bovins ont été égorgés, rôtis et mangés, le
désespoir le prend. La vengeance du Soleil est terrible. Les navires d'Odysseus n'ont pas plutôt pris
la mer qu'une tempête effroyable démonte la mer et déchiquette les navires. A l'exception
d'Odysseus, tous sont noyés. Agrippé à une coque, Odysseus dérive des jours et des jours avant
d'échouer dans l'île de Calypso. Il vit avec la nymphe Calypso pendant de nombreuses années
parce que Calypso l'aime et qu'elle le retient prisonnier. D'épreuve en épreuve, l'odyssée pourrait
durer encore longtemps, mais un jour Zeus se fâche. Il faut qu'Odysseus retourne dans son île.
Ithaque a besoin de son roi. Zeus envoie Hermès dire à Calypso de rendre sa liberté à Odysseus.

8. Adieu Calypso.

Lugubre, Calypso entreprend les préparatifs du départ. Elle lui fait construire un radeau solide, sur
lequel elle entasse des vivres et des boissons en abondance. Odysseus s'embarque sur son radeau.
Il vogue pendant dix-sept jours. L ' eau est calme. Et puis Poséidon s'en mêle. Furieux de voir que
les autres dieux ont eu pitié d'Odysseus, il déchaîne une tempête qui disloque le pauvre radeau.
Tous les vents luttent ensemble: celui de l'Est contre celui du Sud, et celui de l'Ouest contre celui
du Nord. Mais non loin de là se trouve une gentille déesse, Ino, qui a pitié d'Odysseus. Elle prend
la forme d'une mouette et le soutient à la surface de l'eau jusqu'à ce qu'il se retrouve échoué sur
une terre inconnue. Le soir tombe. Pas une maison, pas une créature vivante. Odysseus se fait un
lit de branchages et il s'endort paisiblement.

9. Poséidon: finie la récréation !

Quelle n ' est pas sa surprise en s'éveillant le lendemain matin de voir, à quelques mètres de lui, de
ravissantes jeunes filles en train de jouer au ballon! Il les regarde longtemps, caché derrière un
buisson. Et puis, au moment où les jeunes filles repartent, brusquement, il sort de derrière son
buisson et se montre à la dernière: " Je suis un pauvre naufragé ", dit le grand héros. Mais il est
surtout nu, hirsute et son air sauvage commence par faire peur à Nausicaa, car tel est son nom. Sa
première frayeur passée, elle lui apprend qu'il n'aurait pas pu mieux tomber qu'ici, chez le roi
Alcinoos, son père, qui est l'ami des pauvres et des naufragés. Nausicaa et Odysseus rentrent donc
ensemble au palais où un doux accueil achève de lui donner l'impression que les dieux ont
finalement décidé de lui accorder la paix...

10. Échouer mais ne pas échouer

Odysseus, à califourchon sur ce qui reste du bateau, échoue sur la rive d'Ithaque. Encore tout
ébranlé par ce qu'il vient de vivre, il tourne et retourne la tête dans tous les sens: il ne reconnaît pas
ce pays. Là, il faut bien le dire, Odysseus est pris de désespoir, il gémit, se frappe les cuisses. "
Quel est donc ce pays ? " Enfin voici venir un berger jeune et beau, qui lui dit qu'il est bien à
Ithaque et lui demande; lui, l'étranger, qui il est et d'où il vient. Et Odysseus qui, après toutes ses
aventures, a bien compris qu'il ne fallait pas dire exactement la vérité, raconte, mais en détail, un
énorme mensonge... Le berger l'écoute en souriant, et quand Odysseus relève la tête, son histoire
finie, il reconnaît si bien ce beau sourire lumineux qu'il rougit et a honte. Athéna, car c'est elle, lui
dit: " Allons! Toujours aussi rusé, à ce que je vois! " Elle lui conseille alors de ne pas rentrer tel
qu'il est dans Ithaque. Il s'est passé beaucoup de choses en son absence, et en particulier un assaut
de prétendants qui convoitent à la fois la main de sa femme Pénélope, et le trône d'Ithaque. .Ils
sont sur le point de mettre leur plan a exécution. Odysseus arrive au bon moment. Athéna le
transforme en un vieux mendiant... Elle lui conseille de passer la nuit chez Eumaios, son porcher,
un serviteur fidèle et discret. Puis Athéna disparaît.
11. Tel père, tel fils, Télémaque
Le lendemain matin, Odysseus a l'esprit plus clair; voilà que Télémaque, son fils qu'il n'a pas vu
depuis vingt ans, entre dans la cabane d'Eumaios ! Tous les trois mangent ensemble, en silence, le
repas du matin, et puis Eumaios sort pour nourrir les cochons. Le père et le fils sont seuls. Athéna
apparaît à la porte. Elle fait signe à Odysseus de la rejoindre, et lui rend sa vraie forme. Alors
Télémaque reconnaît son père Odysseus et ils se jettent dans les bras l'un de l'autre. C'est
seulement après avoir pleuré longuement qu'ils décident ensemble d'un plan d'action pour chasser
les prétendants amassés dans le palais. Le lendemain matin, ils partent tous les trois pour le palais.
Odysseus a retrouvé ses traits de vieillard et Eumaios ne sait toujours pas qui il est. Juste à l'entrée
du palais, un chien se précipite autour d'Odysseus. Il saute, bondit, lèche les mains d'Odysseus qui
en a les larmes aux yeux : c'est son chien, Argos, qui l'a reconnu.  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Juin - 15:10 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français à l'université -> Mythologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com