newwworld Index du Forum
newwworld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

elle était une fois un vieux couple heureux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français au lycée -> Deuxième année baccalauréat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fouad
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 288
Localisation: elksiba
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 288
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 11:31 (2011)    Sujet du message: elle était une fois un vieux couple heureux Répondre en citant

Il était une fois un vieux couple heureux  


 




 
Mohammed Khair-Eddine
 
          Il est né en 1941 à Tafraout, petite ville située au sud d'Agadir, à 180 km environ. Il s'installe en 1961 à Agadir, une année après le séisme qui le marquera. Jeune écrivain, il fréquente le cercle des Amitiés littéraires et artistiques de Casablanca.
Il arrive en France en 1965, et devient, pour subsister, ouvrier. En 1967, son roman « Agadir » est salué par le prix « Enfants Terribles », qu'avait fondé Jean Cocteau. Il retourne au Maroc en 1979 et meurt à Rabat le 18 novembre 1995, jour de la fête de l'Indépendance du Maroc. 
 
         Quand Mohammed Khair-Eddine se souvient de sa scolarité... 
 
         «Disons que j'ai commencé à écrire en classe de 5ème secondaire (...). Je publiais dans la Vigie marocaine, il y avait même des professeurs qui m'encourageaient mais la famille était contre (...). J'étais plutôt fort en sciences et en français, nul en arabe, sauf en poésie. J'ai même écrit des tragédies que mon père a vendues à des marchands de cacahuètes qui en ont fait des cornets... » 
Le livre
 
 
 
          Sur un rythme tranquille, c'est l'histoire d'un vieux couple, qui termine son chemin, dans un compagnonnage serein, quelque part dans le sud marocain. Chaque jour est ponctué de l'immuable. Que ce soit la prière ou le tagine. Le vieux, Bouchaïb, est poète, alors il écrit la vie d'un Saint inconnu, il l'écrit dans sa langue ancienne, dans la langue des touaregs, que ceux du nord, qui reviennent en nouveaux riches, ne connaissent déjà plus.
        C'est aussi l'histoire du progrès, de ce que nous appelons « le progrès », qui, peu à peu, change les habitudes, les rapports humains, modifie les valeurs. 
Alors, le vieux et la vieille dissertent, le soir, autour d'un thé fumant, et pèsent à la mesure de leur grande humanité, à l'ombre de leur longue existence, ces bouleversements qui condamneront le monde qu'ils ont connu, inévitablement. 
        Lire ce roman a été une rencontre avec l'apaisement que l'on doit sans doute ressentir au soir d'une vie bien remplie, et remplie justement. C'est comme la chanson d'un ruisseau que l'on écoute, les yeux fermés, couché dans l'herbe, dans un beau soir d'été.
 
 
 
 
 

 

_________________
toujours!!!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 11:31 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fouad
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 288
Localisation: elksiba
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 288
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 12:31 (2011)    Sujet du message: elle était une fois un vieux couple heureux Répondre en citant

Résumé de l'œuvre

         Il était une fois un couple heureux qui vivait dans une vallée au rythme des saisons, Bouchaib, au passé agité rencontre à une carrière militaire pour travailler la terre de sesancêtres et vivre auprès de sa femme dont la cuisine le régale et la présence l'inspire et le
rassure. En effet, Bouchaib calligraphie en langue Tifinagh un long poème à la gloire
d'un Saint méconnu tout en buvant du thé chinois reçu de France. L'Imam de la Medersa
du village trouva le moyen de faire éditer le poème qui est mis aussi en musique, chanté
par des « raîss », diffusé à la radio et écouté par tous. Même Redwane, l’ami de Bouchaib,
qui vit en France depuis trente ans, prend connaissance du poème de Bouchaib ce qui le
décide à lui rendre visite. Malgré l'isolement du village, la modernité commence à s'y faire
sentir. Les plus réfractaires finissent par abdiquer par commodité à la facilité. Bouchaib et
sa femme garants des traditions, adoptent la modernité dans les limites du raisonnable ce
qui n'est pas le cas des parvenus. Ces derniers sont méprisés par le Vieux qui voit en eux
des corrompus qui trompent le peuple et flouent l'Etat.




Les personnages de L'œuvre



Bouchaîb : Le Vieux héros du roman .Il avait beaucoup voyagé dans le Nord et dans une    
partie d'Europe à la recherche d'une fortune qu'il n'a pas trouvée. Il était un fin lettré et un  croyant exemplaire.   
Talaquouit : La vieille voisine du couple, C'est une Saint aimée et respectée par le    
voisinage. Elle sait lire et écrire couramment l'arabe classique et le berbère. Elle étaitcapable d'engager une soute avec n'importe quel « alim ». Cette vieille pouvait aussi soignait les anciens car elle maîtrisait la pharmacopée de l'époque. 
 
Les Touaregs: ce sont des nomades qui possèdent d'immenses troupeaux mais qui 
ne mangent pratiquement pas la viande. Ils vivent de lait de chamelle et de dattes. Leursfemmes sont lettrées. Elles lisent et écrivent le Tifinagh et elles composent des poèmes etdes chansons.
Lalla Tiizza Tasemlait : Sainte et savante dont on disait tort qu'elle fut la maîtresse attitréede Sidi Hmad Ou Moussan’Zzaouit, le saint aux mille et un miracles et prodiges. 



 
 
Le Mokaddem : Il a fait la prison pour trafic du kif. Ces trafics ne l'ont pas enrichi. Il    
est revenu avec sa femme arabe qu'il a totalement berbérisé.  
Le guide touristique attitré : c'est un polyglotte né au village .Il habite le chef-lieu ou setrouve l'administration du Souk. Il a une femme et des enfants au village, une autre femme et enfants à Tiznit et une troisième épouse au Souk, Le Vieux parle de lui en terme de baroudeur et d'aventurier. 


 
Le père du guide: IL était un baroudeur, une sorte de bandit mais pas un tueur. IL    
aimait faire le coup de feu.   
Le jeune noir Salem : Le fils du ferblantier qui fabriquait aussi des sandales à semelles decaoutchouc. 

Le circonciseur : Vêtu comme un Imam, il portait une longue barbe blanche de    
patriarche biblique et un impeccable turban à rayures dorées de lunettes de vue. 
   
L'adjudant : Un homme honnête et travailleur. Il a invité le Vieux à la circoncision de    
ses deux fils. 
   
Haj Lahcène : Bienfaiteur d'Amzil. 
   
Amzil : Interlocuteur du Vieux, homme dans la force de l’âge, maigre et grand, qui    
a été dans son temps l'unique maréchal-ferrant du village. 
   
La doyenne du village : Personne ne l'a jamais vu. Elle se souvenait de l'époque    
héroïque des « harkas » et parlais sans cesse des êtres invisibles qu'elle seule pouvait    
distinguer.   
 
L'Ancêtre : Il est venu du Sahara, Il est venu s'installer au village à la tête d'un    
immense troupeau il y'a plusieurs siècles de cela. 
   
Imoussak : Un Saint qui avait son tombeau près de la Medersa. Il avait peut-être été un    
chef de Zaouïa d'ou' l'existence même de l'école de théologie.    
Hadj Belaîd: Un chanteur qui avait toute la considération de Bouchaib car ses textes    
étaient longuement mûris. 
   
Oumouh: C'est un vieux remarié avec une jeune de 18 ans. Il est l'ami des parvenus,    
leur homme à tout faire et leur guide de chasse. Il a été dédommagé par ces messieurs    
suite à l'incendie de son verger. 
   
Radwane : C'est l'ami de Bouchaib, Un immigré qui est devenu un investisseur.   
Khoubbane : Un homme du clan qui représentait le dernier chaînon de sa lignée et qui    
avait offert le porte-plume à Bouchaib. Il lui apportait aussi des cahiers, des crayons decouleur et des biscuits quand il venait au village. Il était stérile et il est mort à Safi devant sa boutique. 
 
 

_________________
toujours!!!


Revenir en haut
Fouad
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 288
Localisation: elksiba
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Point(s): 288
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 13:10 (2011)    Sujet du message: suite Répondre en citant

Le Titre : Il é tait une fois un vieux couple heureux





       Le titre nous met dans une situation de confusion et de rêves. Nous avons l’impression qu’il s’agit d’un conte magique, ou plutôt que le livre fera l’objet d’un conte qui prendra en charge la narration d’une histoire fabuleuse dont un couple fût heureux malgré sa vieillesse. Un titre qui fait l’objet de plusieurs hypothèses de lecture : S’agit-il d’un récit magique où on raconte l’aventure d’un héros à la recherche de sa bien aimée? Y-a-t-il des événements fantastiques, des adjuvants, des opposants qui donnent au récit ce goût de danger suspensif ? De quel couple s’agit-il ? De quel bonheur ? Quand et comment ce couple vieux  fût-il heureux ? Le titre écrit en jaune, en Majuscules sur un fond sombre semble insinuer ce malheur déguisé en bonheur souhaité ou perdu …  
   
L’effet de réel dans l’incipit de l’œuvre  


     Ancrage spatiotemporel : *La vallée un endroit important qui contient les décombres des anciens et les nouveaux bâtiments modernes des riches. L’espace ici est un espace double, qui met en valeur les ruines oubliées en le comparant aux édifices modernes. Le temps reste imprécis dans la mesure où nous n’avons pas de dates exactes : « Depuis son retour au pays … ».   
     Le souk hebdomadaire tous les mercredis.  
   
Présentation du personnage essentiel :  


     Bouchaïb: un homme qui a sillonné le Nord et une partie de l’Europe. Littré et écrivain.   
     La femme: sa femme dont-on ignore énormément de choses soumise, citée en même temps que l’âne et le chat de la maison.    
     L’intervention du narrateur: Le narrateur intervient, pour commenter et préciser quelques caractéristiques relatives à Bouchaïb. Cette intervention donne à l’incipit cet effet de réel, car nous avons l’impression que le narrateur connaissait Bouchaïb et sa vie comme il est capable d’affirmer ou de nier certains faits : « Rien de tout cela n’était tout-à-fait juste ; seul le vieux Bouchaïb détenait le secret de sa jeunesse enfuie.»(p.7). L’incipit commence par une question qui le différencie d’un conte. Il s’agit d’un récit qui raconte une histoire ordinaire d’un vieux couple, et non d’un récit merveilleux où le fantastique et l’imaginaire font la règle. 
  
La fonction de l’incipit


       L’incipit de l’œuvre identifie l’énoncé comme une narration romanesque : loin du conte et ses particularités. Ainsi, l’incipit détermine la nature du texte à lire, car il s’agit bel et bien d’un roman maghrébin. L’incipit ancre le récit dans le temps et dans l’espace en présentant son personnage essentiel Bouchaïb qui fait l’objet des discussions des villageois, qui leur inspirent respect et admiration. L’incipit met ainsi le récit en marche et alimente ses premiers fils narratifs…Il joue une fonction dramatique et présentative. Nous avons l’impression qu’il s’agit d’une véritable histoire car le narrateur décrit avec précision et authenticité la vallée et ses mutations comme il introduit ses actants avec justesse en intervenant pour commenter leur parcours narratif.  
 
L’organisation du récit


       Le Roman Il était une fois un vieux couple heureux, revient souvent sur la relation paisible des vieux. Un couple résigné et «heureux » sans enfants. Cependant, il y a ce retour en arrière pour raconter le passé de Bouchaïb et ses aventures. Le récit se mêle aussi à d’autres mini-récits enchâssés comme celui de chats, de la prostitution, de tremblement de terre d’Agadir.…   
Nous constatons que le chat occupe une place importante dans la vie des vieux qui remplacent souvent un chat par un autre si le premier est mort. Le chat est l’enfant que le couple n’a pas pu avoir. Il est adoré et vénéré par les vieux. Lors du tremblement de terre d’Agadir, le chat a été malade, car il a senti ce danger. Ces récits alimentent la narration et donnent au roman s’autres dimensions…En effet le couple est relégué au second plan. La vie de Bouchaïb se trace à titre individuel sans accorder à la veille un statut ou une présence narrative.  


 

_________________
toujours!!!


Revenir en haut
kamal


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2011
Messages: 14
Localisation: beni mellal
Masculin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat
Point(s): 14
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven 15 Juil - 22:50 (2011)    Sujet du message: elle était une fois un vieux couple heureux Répondre en citant

Merci mon cher amie Fouad pour cette précieuse information et utiles dans le même temps.
_________________
toujours fcb et wac


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:59 (2016)    Sujet du message: elle était une fois un vieux couple heureux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    newwworld Index du Forum -> Français au lycée -> Deuxième année baccalauréat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com